Vaiven-Flamenco
 

 

LES PROFESSIONNELS EN PARLENT...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Spectacle FLAMENCOavec VAIVEN FORMACION FLAMENCA au COLEGIO DE ESPANA, cité Universitaire

El Flamenco Mágico de VAIVÉN

VAIVÉN, el grupo flamenco que hace veinte años creó Antonio Ruiz, actuó el pasado día 31 de marzo en el Colegio de España de la Cité internationale universitaire de París. Ante una sala abarrotada de espectadores entusiasmados, los componentes del grupo, los cantaores Cécile Evrot y Melchior Campos, el guitarrista Enrique Muriel, los bailaores Carlos Ruiz y Estefanía Suissa, y Dany Torres al cajón, cautivaron con sus interpretaciones llenas de vitalidad, a un público que se dejó arrastrar, y respondió entusiasmado por la pasión y el arte del flamenco andaluz. Fue una noche mágica que llenó de emoción a todos los asistentes.

Juan Ojeda – Director del Colegio de España.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

VAIVEN au Théâtre de Menilmontant

"Cher Antonio,  

C'est avec plaisir et humilité face à votre travail que je me permets de vous écrire aujourd'hui. J'ai naturellement assisté aux représentations de Vaiven, Formacion Flamenca et je m'associe parfaitement aux différents échos et aux différentes critiques que j'ai pu lire sur votre groupe.

Vous êtes des artistes rares.

Je tenais à vous exprimer ma profonde gratitude d'avoir donné ces 6 représentations exceptionnelles au Théâtre de Ménilmontant. L'Estival II n'en a été que plus jaune et plus rouge. Un grand bravo à votre cantador, aux deux danseuses, à votre guitariste et bien sûr, à vous-même. Je n'ai que trop rarement l'occasion de pénétrer au fond de la culture ibérique et, ma culture portugaise n'y est pas étrangère, j'ai encore moins l'occasion de me sentir en Espagne d'une manière si forte. Quel voyage ! Et je vous assure qu'il est vraiment difficile d'atterrir sur Terre après votre prestation.  

J'espère vous revoir très vite sur les planches de mon théâtre pour, cette fois, une série de 15 ou de 20 dates. Vaiven est chez elle à Ménilmontant. Le public ne s'y est absolument pas trompé.  

Mes amitiés les plus sincères,  

Victor dos SANTOS - Théâtre de Ménilmontant

Victor dos SANTOS
Directeur - Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait
75020 PARIS

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

VAIVEN au festival de l'OH - Val de Marne

Bonjour,

Je tenais à vous remercier très sincèrement pour la qualité artistique du groupe Vaiven qui a contribué à la réussite de ce week-end festif.

Pourriez-vous transmettre les félicitations de toute l'équipe du Service des Animations Culturelles aux artistes ?

En espérant vous retrouver sur d'autres projets ou manifestations,

Très cordialement,

Nathalie CIRIO

Service des Animations Culturelles
Hôtel de Ville
23 rue de Paris
94340 JOINVILLE-LE-PONT

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Vaiven formacion flamenca

Par Safidine Alouache

Il était une fois le Flamenco…

Les origines du Flamenco sont multiples et restent encore à bien des égards source de débats. Chacun lui reconnait des origines variées de par les dominations ou immigrations successives, mauresque, juives et gitanes, qui ont eu lieu en Espagne. Souvent considérée comme une danse gitane, nombre d'exégètes lui prêtent des influences liées à l'Histoire de l'Espagne. Le Flamenco est axé sur le chant (cante), la guitare (toques) et la danse (baile). C'est avec l'avènement au milieu du XIXème siècle de cafés-cantantes en Espagne qu'il a eu ses lettres de noblesse. Le chant, source première du Flamenco, a été très rapidement secondé par la guitare. Puis par la danse. Dans les années 70, le percussionniste brésilien Rubem Dantas a introduit avec le célèbre guitariste Paco de Lucia une percussion péruvienne, le cajon.

Démarrage en douceur
Antonio Ruiz débute le spectacle par des Sevillanes qui sont quatre danses folkloriques, vieilles de plusieurs siècles, de Séville. Accompagné de Miguel Sanchez au cajon, Enrique Muriel à la guitare et Jose Cortes au chant, Antonio Ruiz, dans un style très sobre et dépouillé, ouvre le bal en dansant avec Lorie La Armenia. Le style de celle-ci est fait d'allure et de sensualité de haute tenue. Le regard profond, l'allure belle, elle illumine dans une danse portée par sa grâce. Chez Antonio Ruiz, la sobriété et la simplicité sont au rendez-vous. Elles comme Flamenca…
Les danseuses enchaînent des pas de Flamenco dans deux solos séparés. Ici, c'est un jeu de pied du taconeo efficace et tout en grâce. Là, ce sont des déhanchements syncopés fait de vigueur et de sensualité. Les deux danseuses régalent leur auditoire dans des styles complètement différents. Seul le talent leur est commun.
L'une, Lorie La Armenia, est dans l'émotion, l'autre, Estefania Suissa, est dans un style de haute technicité, plus syncopé, plus rythmé. Dans une rythmique endiablée, elle fait montre dans son jeu du taconeo, d'une technicité très relevée. D'une gestuelle démarrant doucement puis prenant de l'allure, elle emporte l'auditoire dans un solo nourri de talent.

Lorie La Armenia, par des mouvements sensuels de haute tenue, danse sur un rythme dont l'attitude et le regard culminent parfois avec une certaine froideur. Très maîtrisée. Moins technique que Estefania Suissa mais tout aussi talentueuse, elle respire d'émotion, d'attitude et de grâce.

et Tango
La musique et le chant prennent le relais très rapidement. Le spectacle fait la part belle à ceux-ci. Comme pour revenir aux origines du Flamenco. José Cortes, de sa très belle voix profonde et grave, chante avec des accents marqués par la souffrance. Tout est dans l'émotion et la sensibilité. La mise en scène reste très dépouillée. Le décor aussi. C'est un très beau spectacle mené par le talent des deux danseuses, Lorie La Armenia et Estefania Suissa et la belle voix profonde de José Christo. Chant, danse et musique rivalisent à armes égales. Et ce avec talent.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _